Le solaire photovoltaïque en rénovation

En plus de réaliser des travaux de rénovation énergétique classiques comme l’isolation ou le remplacement des équipements de chauffage, il est possible d’installer des panneaux solaires sur la toiture de son logement. On vous explique ici quels sont les avantages de cette démarche et comment procéder.

Pourquoi installer des panneaux photovoltaïques chez soi en rénovation ?

Faire des économies sur ses factures d’énergie grâce à l’autoconsommation

L’installation de panneaux solaires en autoconsommation est un excellent moyen de réduire le coût de la consommation d’électricité d’un logement. En optant pour cette option, vous pouvez en effet produire et consommer votre propre énergie. Cette dernière étant fournie gratuitement par le soleil, les économies sur les factures sont considérables. Bien entendu, le logement reste généralement raccordé au réseau d’électricité. Lorsque l’énergie solaire n’est pas suffisante pour répondre aux besoins énergétiques des habitants, c’est donc le fournisseur d’énergie qui prend le relais. Le but est toutefois de maximiser le taux d’autoconsommation pour consommer le plus d’électricité solaire possible.

Profiter d’aides financières pour rentabiliser plus vite son investissement

L’un des avantages qui rend l’installation de panneaux photovoltaïques particulièrement intéressante en rénovation est la possibilité d’obtenir certaines aides. Il y a par exemple la prime à l’autoconsommation qui est attribuée durant les 5 premières années de fonctionnement des panneaux. À cela peut s’ajouter la vente du surplus d’électricité, qui est assurée par le système d’Obligation d’Achat (OA) mis en place par l’Etat. Ce dernier consiste à obliger les gros fournisseurs d’énergie comme EDF à acheter l’électricité vendue par les producteurs d’énergie verte. Grâce à ce dispositif, il est possible de générer un revenu annuel via sa production solaire.

Favoriser la consommation d’énergie propre et renouvelable

L’intérêt du solaire photovoltaïque n’est pas uniquement financier. L’atout majeur de cette énergie est évidemment qu’elle est peu néfaste pour l’environnement. Durant l’ensemble de leur cycle de vie, les panneaux solaires ont en effet un très faible impact carbone. Premièrement, ils ne génèrent aucun gaz à effet de serre durant leur phase d’exploitation. Ensuite, leur conception est également de plus en plus écologique. La majorité des panneaux solaires actuellement commercialisés en France sont presque entièrement recyclables. Si vous souhaitez rénover votre logement pour le rendre plus respectueux de l’environnement, le solaire est donc une très bonne solution.

Installation de panneaux solaires en rénovation : comment procéder ?

Demander conseil auprès d’un professionnel certifié RGE

Lors d’un projet d’installation photovoltaïque, il est primordial de bien se faire accompagner. Pour cela, le mieux est de solliciter un professionnel certifié RGE (Reconnu Garant de l’Environnement). Dans un premier temps, ce dernier effectuera une étude de faisabilité pour déterminer si l’installation des panneaux est possible ainsi que les éventuels travaux de rénovation à effectuer. Il pourra également vous conseiller concernant le choix de vos panneaux, leur puissance ainsi que le type d’installation selon les spécificités de votre toiture. Pensez aussi à vous renseigner de votre côté. Par exemple, vous trouverez sur ce site de nombreuses informations pertinentes au sujet des panneaux solaires.

Choisir la configuration photovoltaïque la mieux adaptée à vos attentes

Des panneaux solaires peuvent être utilisés de différentes manières. L’autoconsommation partielle avec revente du surplus d’électricité est aujourd’hui la plus populaire. Cela dit, d’autres options sont envisageables. Vous pouvez notamment choisir de vendre l’intégralité de votre électricité à un fournisseur d’électricité. Dans ce cas, l’électricité ne servira donc pas à alimenter les appareils électriques du logement. Elle sera directement injectée sur le réseau. Sinon, il est possible d’entreprendre un projet d’autoconsommation totale. Toutefois, cette option est rarement intéressante car le prix d’une batterie pour panneau solaire est encore très élevé à l’heure actuelle.

La prise en charge des travaux et des démarches par votre artisan

Une fois avoir déterminé vos besoins concernant votre installation photovoltaïque, il ne restera plus qu’à planifier la réalisation de vos travaux. Ici encore, les services d’une entreprise spécialisée doivent être sollicités afin d’assurer une installation fiable et efficace. Notez que la certification RGE est très importante car elle est nécessaire pour prétendre à la prime à l’autoconsommation. Il faut également que la pose des panneaux soit effectuée sur un toit en surimposition. Généralement, l’entreprise chargée des travaux fournit un accompagnement sur-mesure pour les démarches administratives telles que les demandes d’aides financières et d’autorisations.

Comment réaliser son DPE ?

En France, la rénovation énergétique des logements s’impose comme un enjeu majeur dans la transition vers une société plus durable. Face aux défis environnementaux et aux impératifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre, les Français sont aujourd’hui davantage incités à entreprendre des travaux de rénovation. Au cœur de cette démarche, le Diagnostic de Performance Énergétique (DPE) émerge comme un outil essentiel, offrant une évaluation précise de la performance énergétique des habitations.

 Les étapes préalables à la réalisation du DPE

La réalisation d’un Diagnostic de Performance Énergétique (DPE) requiert une préparation minutieuse afin d’assurer la fiabilité des résultats. Cette phase préliminaire s’articule autour de deux volets essentiels.

 Collecte des informations nécessaires

La première étape consiste à réunir l’ensemble des documents et données indispensables à l’évaluation énergétique du logement. Parmi ces éléments figurent les factures d’énergie, les plans du bâtiment, ainsi que les spécifications techniques des équipements de chauffage, de refroidissement, et d’eau chaude sanitaire. La précision de ces informations est cruciale pour garantir la pertinence du DPE.

La qualité du DPE dépend étroitement de la précision des données collectées. Des erreurs ou des omissions pourraient fausser l’estimation de la performance énergétique du bâtiment, compromettant ainsi la pertinence des recommandations futures. Il est donc impératif d’accorder une attention particulière à cette phase, en veillant à rassembler des informations à jour et exhaustives.

 Connaissances préalables sur le bâtiment

La connaissance approfondie des caractéristiques du bâtiment, telles que la superficie, l’orientation et l’isolation, constitue le fondement du DPE. Ces éléments permettent d’établir un profil énergétique précis, orientant les recommandations ultérieures en matière de rénovation.

L’identification des systèmes de chauffage, de refroidissement, et d’eau chaude sanitaire est essentielle pour évaluer la performance énergétique globale. Soulignons ici l’importance cruciale de l’entretien annuel de la chaudière, une pratique nécessaire non seulement pour garantir son efficacité, mais aussi pour favoriser des résultats de DPE fidèles à la réalité énergétique du logement.

 La réalisation concrète du DPE

La concrétisation d’un Diagnostic de Performance Énergétique (DPE) implique l’intervention d’un professionnel certifié et l’application rigoureuse d’une méthodologie de calcul spécifique.

DPE indispensable pour toute vente d’immobilier dans le 34 en région de Montpellier

 

 Intervention d’un professionnel certifié

Le diagnostiqueur, professionnel agréé, joue un rôle central dans la réalisation du DPE. Sa mission principale consiste à évaluer la performance énergétique d’un logement en se basant sur des critères normés. Doté d’une expertise technique, le diagnostiqueur analyse les caractéristiques du bâtiment, les équipements de chauffage, de refroidissement, et d’eau chaude, ainsi que les données collectées lors de la phase préalable. Sa compétence garantit une évaluation fiable et objective.

Les diagnostiqueurs certifiés sont soumis à des normes et réglementations strictes, assurant la qualité et la fiabilité des DPE. Le respect de ces normes est essentiel pour fournir des informations pertinentes aux propriétaires et locataires, favorisant ainsi une prise de décision éclairée en matière de rénovation énergétique. Les certifications professionnelles attestent du sérieux et de la compétence du diagnostiqueur, renforçant la confiance dans les résultats du DPE.

 Méthodologie de calcul des performances énergétiques

La méthodologie de calcul repose sur l’utilisation de logiciels agréés par les autorités compétentes. Ces outils assurent une évaluation standardisée et objective de la performance énergétique du bâtiment. Ils prennent en compte divers paramètres tels que l’isolation, la ventilation, les caractéristiques du chauffage et la consommation d’énergie. Cette approche normalisée garantit la comparabilité des résultats entre différents DPE.

En particulier au moment de demander à un artisan rénovation de Montpellier un devis pour les travaux

 

Le diagnostiqueur intègre les données collectées et les paramètres calculés dans le logiciel agréé pour établir la note énergétique du logement. Cette note, exprimée en kWh/m².an, classe le bien sur une échelle allant de A à G, offrant ainsi une vision claire de sa performance énergétique. La prise en compte minutieuse de toutes les variables garantit une évaluation précise et objective, permettant aux propriétaires de mieux comprendre la consommation énergétique de leur bien.

 Les recommandations et perspectives post-DPE

La phase post-Diagnostic de Performance Énergétique (DPE) s’articule autour de l’analyse des résultats obtenus et de la mise en œuvre des recommandations, avec un accent particulier sur les opportunités d’amélioration énergétique.

 Analyse des résultats

La première étape post-DPE consiste à comprendre les résultats fournis par le diagnostiqueur. La note énergétique, exprimée en kWh/m².an, offre une vision synthétique de la performance du logement. La compréhension de cette évaluation permet aux propriétaires de prendre conscience de l’efficacité énergétique de leur bien.

En analysant les résultats détaillés du DPE, les propriétaires peuvent identifier les points spécifiques nécessitant une amélioration. Ces points peuvent inclure l’isolation, les systèmes de chauffage, la ventilation, etc. L’identification précise de ces domaines ciblés oriente les actions futures en matière de rénovation énergétique.

 Mise en œuvre des recommandations

Suite à l’analyse, le DPE s’accompagne de recommandations spécifiques visant à améliorer la performance énergétique du logement. Ces suggestions peuvent aller de l’isolation des combles à l’installation d’un système de chauffage plus efficient. En parallèle, il est judicieux de réaliser une comparaison des abonnements des fournisseurs d’énergie pour opter, par exemple, pour une source d’énergie plus verte ou économiquement avantageuse.

Pour les travaux d’aménagement demandez un devis isolation de combles Montpellier à un de nos artisans partenaires

Pour faciliter la mise en œuvre des recommandations, diverses incitations financières et aides sont souvent disponibles. Ces incitations peuvent prendre la forme de subventions ou d’autres mécanismes visant à encourager les propriétaires à investir dans des travaux d’amélioration énergétique. Informer les propriétaires sur ces opportunités favorise une transition plus fluide vers des logements plus écoénergétiques, alignée sur les objectifs de la transition énergétique.

Les Français tentés par la rénovation

Une enquête réalisée par l’IFOP pour le compte de la FMB a permis de savoir comment les Français comptent dépenser leur argent. Cette étude démontre que la majorité des propriétaires sont partants pour des projets de réhabilitation de leurs maisons ou appartements.

Les Français partants pour les travaux

Faisant face à la dégradation de leur situation économique, 91 % des Français préfèrent investir leurs épargnes dans des travaux leur permettant d’améliorer le confort de leur habitation au lieu d’effectuer des prêts et de risquer un surendettement. Ainsi, cette étude révèle que 71 % des propriétaires envisageraient d’entreprendre des travaux dans leur maison dans les vingt-quatre prochains mois. L’IFOP indique également que 83 % des répondants ont déjà engagé des investissements allant dans ce sens depuis ces deux dernières années. Les statisticiens expliquent que ce chiffre est en légère baisse du fait de la chute du pouvoir d’achat de la population. Certains ménages de l’Hexagone redoutant une aggravation de la crise se montrent prudents quant à l’utilisation de leurs ressources. Selon toujours ce sondage, les investisseurs dépensent annuellement environ 1 058 euros pour la rénovation de leur logement.

La performance énergétique comme souci premier

Les propriétaires, 32 % des sondés exactement, affirment prioriser les investissements qu’ils jugent les plus sécurisants en ces périodes difficiles. C’est la raison pour laquelle ces derniers entreprennent des travaux pour embellir leur maison. Faut-il rappeler qu’en France, la pierre est toujours considérée comme étant une valeur refuge ? Ces bailleurs font aussi attention à la manière dont ils vont utiliser leurs fonds. Ceux-ci espèrent dans leur majorité tirer profit de leur placement. L’enquête initiée par la FMB révèle en effet que les Français, sensibles aux questions environnementales se lancent plutôt dans des travaux d’amélioration en effectuant un diagnostic de performance énergétique sur ses habitations. La rénovation des dispositifs d’isolation d’appartements à Montpellier se trouve en tête de la liste des projets recensés, alors qu’en 2011 une étude similaire a indiqué que les gens penchaient plutôt pour la décoration de leur résidence.

Les propriétaires veulent réaliser des économies

Dans le contexte actuel de crise, les difficultés économiques des foyers français vont en grandissant et ces derniers cherchent tous les moyens leur permettant de limiter leurs dépenses. C’est d’ailleurs l’une des raisons qui incitent les propriétaires à investir dans l’isolation de leur maison. Cette étude publiée par la FMB confirme que 33 % des personnes interrogées veulent diminuer à tout prix leur facture d’énergie. Il faut noter que les bailleurs peuvent bénéficier d’un certain nombre d’avantages si ceux-ci effectuent des travaux de rénovations dans le but de relever la performance énergétique de leur habitation. Certains, dans l’espoir de minimiser leurs charges, c’est le cas de 80 % des participants à ce sondage, préfèrent se charger eux même de la réalisation des travaux.

Tendances déco dans la maison durable  : l’ethnique chic

On peut aimer la déco, sans connaître vraiment son style. On peut se perdre entre les types, le cocoon, le classique, le design, le high-tech, le zen, l’ethnique chic et autres délices des tendances !
Comment s’y retrouver…Petit tour du côté des explications : ce mois-ci “l’ethnique chic”.

Des mots pour dire que l’on aime l’exotisme, les retours d’Afrique et les rêves asiatiques, tout en restant sobre, et de bon goût. C’est l’art et la manière de manier les formes pures et les fibres naturelles, avec une pointe d’originalité venue d’ailleurs.

Il y a aussi le vase Togo qui a paradoxalement, son côté zen, mais aussi le sac sable chaud pour rêver des plages de Bali, en fibre de coco.Pour vivre l’exotisme prés de chez soi.

 

Le style ethnique chez soi ?  Tout en nuances…

Si vous voulez recréer une ambiance ethnique chez vous, un conseil : jouez plutôt sur les matériaux que sur les objets.
L’ébène, la laque, le coton ou la soie donneront à votre intérieur un coté bien plus élégant qu’une dizaine de statuettes exposées sur une étagère.
Ces objets se révèlent bien moins ” exotiques ” dans nos intérieurs occidentaux que sur le marché des pays lointains.

Attention aussi au ” total look ”
: une pièce entièrement ethnique aura peut être un effet décalé quand vous allez ouvrir votre fenêtre sur la rue… et vous risquez de vous en lasser, sauf à recréer un cabinet de curiosité à la mode du XVIIIè siècle !

Mieux vaut donc jouer la carte d’une seule pièce forte, ramenée de voyage, et mise en scène en quelque sorte dans votre salon en utilisant des matériaux proches de son univers d’origine :
Par exemple,
ce masque africain, évoqué dans la chronique audio, et utilisé comme une applique murale, il aura beaucoup plus de relief, si vous l’associez dans votre salon, à un canapé en cuir, à une table basse en bois brut, posée sur un tapis de laine. Aux fenêtres, des rideaux en coton ou en lin.
Des matières naturelles,
des couleurs chaudes MAIS douces qui donneront à la pièce un caractère fort sans être agressif, contrairement aux murs rouges et oranges et aux meubles en wengué, très foncés.

Vous aimez le wengué ? D’accord ! Mais un seul meuble, là encore mis en valeur dans le reste de la pièce, il remplacera alors le masque africain.

cadres deco ethniquesN’hésitez pas non plus à mixer les époques :


le
design se mariera très bien avec la laque rouge et noire venue d’Asie, avec ces meubles ” traditionnels ” aux lignes très simples, très pures.
Les luminaires et l
es photophores du Maroc  apporteront une touche de poésie avec ces milles et une petites taches de lumières qui se dessinent sur les murs de votre salle de bain.

D’énormes animaux sculptés dans de l’ébène, trouveront leur place dans un (très grand) jardin au milieu de massifs de fleurs très colorées.
Faute de pouvoir les ramener en avion, misez sur des
sculptures plus petites mais très fines qui représentent une famille, un couple et ses deux enfants. Elles sont aussi en ébène et ont été façonnées au Kenya, pour la plupart. A poser, par exemple, sur une table basse en verre, très design.

Dans les chambres d’enfants, des poupées en bois ou en tissu venues d’Egypte, du Sénégal, de Madagascar ou d’Amérique du Nord (Canada)  apporteront de la couleur  et seront aussi l’occasion d’évoquer les coutumes des autres enfants du globe.
Un cliché ? Non, pas forcément. Découvrir une culture, évoquer les différences, est toujours une source d’enrichissement personnel. C’est peut être cela aussi, le style ethnique !

Vente de maison : comprendre la nouvelle législation sur les DPE

Vous êtes propriétaire d’une maison en vente ? Le diagnostic de performance énergétique nouvelle génération, ou DPE, pourrait bien vous concerner. Depuis le 1er juillet 2021, les ventes et les locations de logements doivent présenter un DPE à jour, à la charge du vendeur. Ce qui change pour vous ? La double étiquette énergie et climat présente de nouveaux seuils de classes. Le diagnostic, plus complet, devient également opposable, à la demande des acquéreurs et futurs propriétaires. Curieux d’en savoir plus ? Voici l’essentiel à retenir sur la nouvelle législation des DPE pour la estimer prix de maison à Perpignan.

Rappel sur l’utilité d’un diagnostic de performance énergétique

Quand on vend une maison, un pavillon ou une villa, les démarches à effectuer sont nombreuses : travaux de rénovation de maison, estimation du bien, annonce immobilière, rendez-vous chez le notaire… Sans oublier le diagnostic de performance énergétique (DPE) ! Ce document illustre et chiffre les dépenses en énergie de votre logement grâce à deux étiquettes : énergie et climat.

Le DPE est réalisé à vos frais, par un diagnostiqueur certifié. Le classement (classes A à G) indique si votre logement figure parmi les plus économes et performants sur le plan énergétique, ou à l’inverse figure parmi les plus énergivores. Un bon classement peut d’ailleurs augmenter la valeur verte d’un bien immobilier et jouer en votre faveur pour la vente de la maison. Les acheteurs sont en effet sensibles aux économies d’énergie et à l’état général du bâti et des équipements.

D’ou l’utilité de bien rénover sa maison et d’entrer dans la logique de la nouvelle législation des DPE qui impose de supprimer les logement de classe F ou G, comme en atteste la hausse du marché des devis rénovation d’appartement montpellier ou du recours au dispositif MaPrimeRénov’ en Occitanie en particulier

La nouvelle législation des DPE s’applique au 1er juillet 2021

Le DPE prend un tournant au 1er juillet 2021. Malheureusement pour vous, le nouveau format du diagnostic s’avère plus contraignant pour les propriétaires qui s’apprêtent à vendre leur maison. Pas de panique, la nouvelle législation des DPE pénalise surtout les logements étiquetés F et G. Pourquoi cela ? La loi énergie et climat estime ces logements indécents, les qualifiant de passoires thermiques. Ils consomment à juste titre plus de 330 kWh/m²/an d’énergie primaire.

À terme, les maisons étiquetées F et G deviendront interdites à la vente et à la location d’ici 2025 pour les logements en bas du classement (classe G) et d’ici 2028 pour les classes F.

Problème d’inconfort thermique à domicile ? Anticipez la vente de votre maison et engagez une entreprise reconnue garant de l’environnement (RGE) pour faire l’isolation de votre logement. L’État vous donne un coup de pouce financier. Alors, profitez-en !

La réalisation du DPE : ce qui change concrètement

vente maison DPE 2021La nouvelle législation sur les diagnostics de performance énergétique introduit une méthode de calcul harmonisée dans tout l’hexagone, pour tout type de bien immobilier. L’ancienne version du DPE présentait des lacunes et des données variables d’une maison à l’autre. Impossible en effet d’obtenir la même rigueur entre l’analyse d’une maison ancienne (construite avant 1948) et l’analyse d’une maison neuve, jamais encore occupée.

Dorénavant, le diagnostic comprendra des données plus larges, sur l’ensemble des équipements électriques domestiques, de cuisson et de chauffage (éclairage et ventilation compris) et sur la réaction du bâti face des épisodes de chaleur. Il ne sera plus seulement question d’analyser les consommations énergétiques des occupants, sur la base de leurs factures d’énergie.

Vous consommez uniquement de l’électricité ? Votre maison est alors susceptible d’être déclassée… Car les grands logements chauffés intégralement à l’électricité consomment plus qu’ils n’en ont réellement besoin. Ce détail qui a son importance sera désormais pris en compte dans le DPE, communiqué aux potentiels acheteurs.

Le changement de classification des étiquettes

Le DPE appliqué depuis le 1er juillet 2021 introduit de nouveaux doubles seuils, à la fois pour :

  • l’étiquette énergie exprimée en kWh/m²/an ;

  • l’étiquette climat exprimée en kg CO2/m²/an.

Les seuils de l’étiquette énergie sont en l’occurrence abaissés pour les logements étiquetés F et G, un signe d’exigence envers les logements les plus énergivores :

Étiquette énergie avant juillet 2021 (kWh/m²/an)

Étiquette énergie à partir du 1er juillet 2021 (kWh/m²/an)

Étiquette climat avant juillet 2021 (CO2/m²/an)

Étiquette climat à partir du 1er juillet 2021 (kg CO2/m²/an)

Classe A

moins de 50

moins de 70

moins de 5

moins de 6

Classe B

51 à 90

70 à 110

6 à 10

6 à 11

Classe C

91 à 150

111 à 180

11 à 20

11 à 30

Classe D

151 à 230

181 à 250

21 à 35

30 à 50

Classe E

231 à 330

251 à 330

36 à 55

50 à 70

Classe F

331 à 450

331 à 420

56 à 80

70 à 100

Classe G

plus de 450

plus de 420

plus de 80

plus de 100

L’opposabilité du DPE à vos risques et périls

Un autre changement majeur relatif au DPE et qui devrait vous concerner, si vous vendez une maison, c’est le caractère opposable du document. Le DPE devient obligatoire pour la vente d’un bien immobilier. Il peut être surtout utilisé par l’acquéreur pour obtenir réparation suite à une erreur ou un manquement de votre part dans le diagnostic. Il doit en somme être tenu informé des performances énergétiques du logement et connaître l’étendue des travaux de rénovation à réaliser. Vous avez l’obligation d’énumérer une liste des travaux recommandés, sans pour autant indiquer leurs coûts.

Surtout pour pouvoir demander un devis rénovation globale Montpellier à des artisans de l’Hérault

Cette mesure vise à protéger les futurs propriétaires d’éventuelles mauvaises surprises : problèmes d’isolation, d’infiltrations, d’équipements défectueux… Mais bonne nouvelle, l’État a mis en place des aides financières pour anticiper votre départ, vendre votre maison dans les règles de l’art et augmenter sa valeur verte.

L’une des conditions pour avoir droit aux aides ? Recourir à une entreprise ou un artisan RGE. Demandez-lui un devis pour estimer le coût du bouquet des travaux (prix de l’isolation de vos combles, des murs, des planchers et des ouvertures, si nécessaire).

 

Déco de maison : le revêtement de sol durable

le spécialiste du revêtement de sol souple Norman (concepteur du jeu Norman voir chapitre : maison bourgeoise) présente  deux nouvelles collections de revêtements de maison classés U3/U4, isophoniques et compacts, déclinées autour de huit thèmes majeurs qui s’adaptent avec audace ou discrétion aux différents univers de vie professionnels : santé, éducation, commerces, bureaux.
La technologie de pressage de granulés dans la masse
a permis la création d’une large palette de décors étonnants et faciles à vivre, dont la durabilité esthétique apporte une réponse pertinente aux besoins des professionnels et aux trafics intenses. Ces décors tendances et complémentaires ont été développés en étroite collaboration avec un  carreleur à Perpignan,  architectes et designers des Pyrénées Orientales. Leurs motifs mêmes créent un effet masquant et peu salissant.

Composition de ces revêtements de sols durables pour maison

Taralay Massifs et Taralay Matières se composent d’une sous-couche mousse très haute densité, leur conférant d’excellentes performances acoustiques, associée à une armature (grille de verre) pour une très bonne résistance au poinçonnement et une facilité de roulement (idéal en milieu hospitalier). L’épaisseur importante de la couche d’usure et un traitement Protecsol® nouvelle génération garantissent une grande durabilité du décor et une facilité d’entretien optimale (en évitant toute métallisation ou méthode Spray), sans immobilisation des locaux.

– Taralay Massifs propose cinq gammes de décors haut de gamme :

Zenium (6 références aux tonalités sourdes), Fusion (15 coloris contemporains) et Artic (5 décors gris avec insertion de couleurs vives et nacrées) affirment leur caractère contemporain, tandis que Forum (12 coloris) et Metallica (15 coloris) jouent la discrétion intemporelle. Au total, Taralay Massifs rassemble plus de 50 références coloristiques, avec des effets matières et de contraste étonnants.

– Taralay Matières se compose de trois gammes de décors :

Costa Rica (15 coloris évoquant la nature), Brazilia (15 faux-unis aux teintes contemporaines et lumineuses) et Indiana (30 coloris sobres et chauds), pour un total de 60 références coloristiques, tous disponibles à la fois en version isophonique et en compact. Ces collections sont issues de la technologie de pressage à très haute pression de particules incrustées dans la masse : outre un rendu esthétique exclusif, cette technique confère aux revêtements Taralay Matières une résistance à l’usure exceptionnelle.

Les marches complètes Tarastep sont disponibles dans les décors Brazilia et Indiana. Une gamme d’accessoires, profil de finition à clipser et remontée en plinthe, viennent par ailleurs compléter Taralay Massifs et Taralay Matières.

La grange s’offre une nouvelle jeunesse

Cette grange s’offre une nouvelle jeunesse, une dans le respect de son style d’origine. A l’extérieur, elle s’habille d’un nouveau bardage de cèdre. A l’intérieur, priorité a été donnée aux matériaux recyclés et à la lumière.

Méthodologie de rénovation d’une grange à Montpellier agglomération

Faire l’achat et avoir le projet de rénovation totale une grange pour la rendre habitable est souvent rentable : cependant, attention aux fausses bonnes affaires ! Si le prix de l’achat reste modéré, les travaux de rénovation qui vont suivre sont parfois plus coûteux que le prix d’une construction neuve. Car , en effet, tout est à faire et en plus vous devez faire face aux surprises de la rénovation:

  • problème liés aux infiltrations et à la présence d’humidité
  • mauvais état de la toiture et de la charpente – rénover la toiture et refaire la couverture d’une maison coûte cher
  • mauvaises surprises sur l’état de la structure du bâtiment- fissures de la maçonnerie, fondations peu profondes etc
  • difficultés pour l’installation de fosse septique et du système d’assainissement- en particulariser la cas des terrains inondables

La rénovation d’une ruine nécessite une expertise pour créer un véritable projet de rénovation complète et également un budget pour travaux conséquent. En effet le prix de rénovation à Montpellier agglomération peut être supérieur à la construction de maison neuve.

Voici la liste des éléments dont l’état va déterminer en grande partie le coût des travaux de rénovation :

  • état de la maçonnerie et des murs porteurs
  • état des planchers existants
  • état des fondations de la ruine existante
  • état de la toiture et de la charpente – si elles existent

Pour l’intérieur, en dehors des éventuels travaux sur les éléments listés ci dessus, prévoyez une rénovation complète qui vous coûtera au moins 1200 à 1500 euros au mètre carré pour :

  • la rénovation énergétique, pose d’isolation et pose de fenêtres et portes extérieurs
  • installation électrique, plomberie, mise en place d’équipement de production d’eau chaude sanitaire et de chauffage, raccordement aux réseaux
  • mise en état des plancher ( rénovation, pose de chape ou de plancher bois neuf et plane) construction de cloisons de distribution
  • revêtements, aménagement des pièces humides ( cuisine et salle de bain, buanderie), travaux de peinture
  • finitions

La rénovation d’ancienne bâtisse reste donc un domaine réservé aux professionnels du bâtiment ou alors vous devez obligatoirement confier votre projet de rénovation à un maître d’œuvre ou architecte qui vous apportera l’expertise nécessaire pour mener à bien le projet et vous aidera à déterminer le prix des traîneaux avec précision.

Le Jardin Durable et Esthétique : Conseils pour un Aménagement Éco-friendly

Dans l’univers de l’aménagement extérieur, un jardin peut être bien plus qu’un simple espace vert !
Dans cet article, découvrez comment concevoir un jardin qui soit à la fois esthétique, agréable, et respectueux de l’environnement. Choisissez les bons matériaux pour votre terrasse, vos clôtures, et vos aménagements extérieurs, apprenez à sélectionner les végétaux qui favorisent la biodiversité, et décorez votre espace avec des objets recyclés.

5 bonnes raisons de construire un jardin durable chez soi

  • Préserver la biodiversité : avoir un jardin durable chez soi contribue à la préservation de la biodiversité. En effet, vous créez un habitat propice à la faune et à la flore locale pour maintenir l’équilibre naturel de l’écosystème.
  • Favoriser les pollinisateurs : les jardins durables accueillent une variété de plantes qui attirent les pollinisateurs tels que les abeilles et les papillons. Ces insectes jouent un rôle crucial dans la pollinisation des cultures alimentaires, contribuant ainsi à notre approvisionnement alimentaire.
  • Améliorer la qualité de l’air et de l’eau : Les végétaux jouent un rôle essentiel dans la régulation du carbone : ils absorbent le CO2 de l’atmosphère et filtrent les polluants de l’air et de l’eau. Ainsi, ils améliorant ainsi la qualité de notre environnement et aident à lutter contre le changement climatique.
  • Réduire la dépendance aux pesticides : En favorisant la biodiversité, un jardin durable aide à réduire l’utilisation de pesticides nocifs. Les insectes prédateurs naturels présents dans un jardin bien équilibré peuvent aider à contrôler les populations de ravageurs.
  • Créer un espace de bien-être : les jardins écologiques sont de véritables espaces de détente et de sérénité. Idéal pour échapper au stress du quotidien, et contribuer à notre bien-être mental et émotionnel.

Choisir des matériaux écologiques pour votre jardin

Comment choisir ses matériaux écologiques pour son jardin ?

Choisir des matériaux durables pour votre jardin est crucial pour créer un espace esthétique et respectueux de l’environnement. Voici les 5 principaux critères sur lesquels vous pouvez vous appuyer :

  • Origine des matériaux : Optez pour des matériaux sourcés localement autant que possible ! Cela réduit l’empreinte carbone liée au transport et soutient l’économie locale.
  • Durabilité et longévité : Recherchez des matériaux conçus pour résister aux intempéries, à la décoloration et à la dégradation au fil du temps. Les produits durables exigent moins de remplacement, ce qui réduit les déchets, et les tours à la déchetterie par la même occasion. Pratique !
  • Certifications écologiques : Vérifiez si les matériaux portent des certifications telles que FSC (Forest Stewardship Council) pour le bois ou Origine France Garantie (OFG) pour Garantir une fabrication française.
  • Recyclabilité : Privilégiez les matériaux recyclables ou fabriqués à partir de matériaux recyclés. La capacité à réutiliser ou recycler les produits en fin de vie est essentielle.
  • Entretien et nettoyage : Optez pour des matériaux qui nécessitent peu d’entretien ; vous économiserez en produits d’entretien et en énergie 

Des matériaux durables pour la terrasse

Il existe plusieurs matériaux pour créer une terrasse durable et respectueuse de l’environnement. Voici quelques-unes des principales options à considérer :

Terrasse en bois composite : Les terrasses en bois composite sont fabriquées à partir d’un mélange de plastique recyclé et d’un autre produit végétal. Elles offrent l’aspect naturel du bois tout en étant résistantes aux intempéries, aux insectes et à la décoloration. De plus, elles ne nécessitent pas de ponçage, de teinture ou de scellement, ce qui réduit l’entretien.
Un fabricant comme Ocewood® par exemple garantit une fabrication française sur toutes ses lames de Terrasse composite. Le fabricant offre tout un panel de coloris et de finitions (lisse ou effet bois nervuré, gris, couleur bois, etc.)

Terrasse pvc recyclé ocewood

Bois durable certifié : Si vous préférez le bois naturel, optez pour des essences de bois durables certifiées par des organismes comme le FSC (Forest Stewardship Council). Ces bois sont récoltés de manière responsable et sont souvent issus de forêts gérées de manière durable.
Revêtements en pierre reconstituée : Les revêtements en pierre reconstituée sont fabriqués à partir de matériaux recyclés et offrent une alternative écologique à la pierre naturelle tout en conservant son aspect esthétique.

Des clôtures composites respectueuses de l’environnement

Les clôtures respectueuses de l’environnement sont conçues pour minimiser leur impact sur la planète tout en remplissant leur fonction de protection d’intimité et de délimitation de propriété. Voici quelques options de clôtures respectueuses de l’environnement à considérer :

  • Clôtures composites recyclées : les clôtures en matériaux composites recyclés, souvent à base de plastique recyclé et d’un autre élément végétal, sont durables, résistantes aux intempéries et nécessitent peu d’entretien. Une excellente alternative au bois traditionnel !

Océwood® conçoit également des panneaux de clôture en composite prêt à poser. Les lames sont fabriquées à partir de PVC recyclé et d’anas de lin, un co-produit agricole.
cloture pvc recyclé portail portillon ocewood

  • Clôtures en aluminium recyclé : L’aluminium recyclé est léger, durable et résistant à la corrosion. Les clôtures en aluminium sont disponibles dans une variété de styles et de finitions.
  • Clôtures végétales : Les clôtures végétales, telles que les haies, sont une option naturelle qui favorise la biodiversité et l’esthétique tout en contribuant à la qualité de l’air.

Végétaliser votre espace extérieur

Le jardinage écologique : où commencer ?

Envie de créer un véritable cocon respectueux de l’environnement ?
Pour commencer, évaluez l’exposition au soleil, l’ombre et le type de sol de votre jardin. En fonction de cela, vous pourrez déterminer quelles plantes et arbustes sont les plus adaptés à votre région. Si vous souhaitez avoir une floraison tout au long de l’année, optez pour des variétés de plantes différentes !
Pour minimiser l’utilisation des pesticides qui dégradent la qualité des sols, privilégiez des variétés résistantes aux parasites.

Créer un écosystème propice à la biodiversité

Pour aller encore plus loin, vous pouvez très facilement intégrer dans votre jardin des plantes nectarifères comme le perce-neige, la bruyère, le romarin, le trèfle et encore la sauge. Ces plantes particulières attirent les pollinisateurs comme les abeilles et les papillons.
Avez-vous déjà pensé au compost ? C’est une bonne idée pour réduire ses déchets et nourrir votre sol. Une combinaison gagnante !

Utiliser les ornements et la décoration

Décorez votre extérieur avec des objets recyclés

L’utilisation d’ornements et de décoration dans votre jardin peut apporter une touche d’esthétique personnelle tout en favorisant la durabilité. Prenez exemple sur ces quelques idées pour intégrer des objets réutilisables et recyclés dans votre espace extérieur :
Explorez les brocantes et les marchés aux puces pour trouver des objets anciens : pots en terre cuite, statues, lanternes, ou encore chaises en fer forgé que vous pouvez restaurer et réutiliser comme éléments décoratifs. A vous un jardin unique et selon votre style !
Dans la même veine, vous pouvez tout à fait détourner l’utilisation de vieux objets pour en faire des éléments décoratifs de jardin. C’est qu’on appelle l’upcycling. Par exemple, une ancienne échelle en bois peut servir de support à plantes. Malin, n’est-ce pas ?
Créez un jardin vertical en utilisant des palettes recyclées, des bouteilles en plastique découpées, ou des pots en terre cuite suspendus. Remplissez-les de plantes grimpantes ou de succulentes pour un effet des plus artistiques.
Aussi, intégrez des éléments naturels comme des galets, des cailloux, des coquillages ou des troncs d’arbres pour ajouter une touche organique à votre jardin.

L’éclairage extérieur durable

Enfin, un joli jardin est un jardin bien éclairé ! Pour cela, il existe des options plus économes pour embellir votre jardin :

  • Les lampes solaires sont alimentées par l’énergie solaire pendant la journée et s’allument automatiquement la nuit. Elles sont faciles à installer et ne consomment pas d’électricité.
  • Les ampoules LED sont extrêmement économes en énergie et ont une longue durée de vie. Elles sont disponibles dans une variété de styles, y compris les projecteurs, les appliques murales et les guirlandes lumineuses.
  • Installez des programmateurs ou des détecteurs de mouvement pour éteindre automatiquement les lumières lorsque personne n’est dans le jardin. Cela permet d’économiser de l’énergie en évitant un éclairage inutile.
  • Vous avez maintenant toutes les cartes en main pour construire un jardin à la fois esthétique et durable ! Plantation, solutions pour protéger son intimité et encore décoration, tout y passe. Qui a dit qu’un jardin écologique n’était pas design ?




Travaux à Montpellier : Ouvrir la cuisine dans le séjour

Créer une cuisine ouverte sur le séjour présente de nombreux avantages, notamment de convivialité. Néanmoins ouvrir sa cuisine comporte également des inconvénients. Explications

Aménager une cuisine ouverte dans sa maison de Montpellier

La cuisine ouverte, débarrassée de ces murs, devient une pièce majeure de la maison. Ne faisant plus qu’un avec le salon, la cuisine ouverte doit harmoniser ses couleurs, ses matières et son style avec ceux du living : revêtement du sol, design des placards, couleur du mobilier…

Dans ces deux volumes où se conjuguent design et fonction, le côté « préparation de repas » s’efface. Plaisir des yeux et ergonomie sont mis en avant : décor soigné, maxi plan de travail, rangements coulissants, encastrement des appareils électroménagers, dissimulation des fils et des évacuations d’eau…

Qu’elle soit aménagée avec un bar ou en îlot central, la rénovation d’une cuisine à Montpellier en cuisine ouverte, encore appelée « cuisine living » ou « cuisine américaine », reprend un peu le principe du loft.

 Cuisine ouverte : avantages

Les avantages de la cuisine ouverte sont nombreux :

  • optimisation et agrandissement de l’espace

  • apport de plus de lumière

  • cadre chaleureux et convivial : discussion entre amis ou avec la famille toute en préparant le repas

 Cuisine ouverte : inconvénients

Si la cuisine ouverte est aujourd’hui très tendance parmi les cuisines de demain, elle a aussi ses inconvénients :

  • Odeurs des repas qui se répandent dans le salon (Solution : investir dans une hotte silencieuse)

  • Bruits des appareils électroménagers, réfrigérateur, micro-ondes, robot, machine à laver la vaisselle. (Solution : investir dans des appareils les plus silencieux possible)

  • Manque d’intimité quant à la confection de repas-surprises

  • Entretien plus exigeant

Rénover au moindre coût sa cuisine

Pour éviter les grands travaux et les investissements importants, des solutions de rechange, il y en a. Voici trois bonnes pistes :

Pensez mélamine

Peu dispendieuse, la mélamine est une solution géniale. Elle est offerte dans une variété de couleurs et de formes, du plus classique au plus avant-gardiste, sans oublier le simili bois, semblable à s’y méprendre au bois authentique. Demandez de l’information sur ce matériau parfaitement adapté aux tendances actuelles et qui offre un excellent rapport qualité-prix.

Pensez accessoires

Vous n’êtes pas prêt à rénover votre cuisine de fond en comble, mais vous rêvez d’une cuisine revampée ? La vôtre est toujours en bon état, mais tous vous félicitent pour votre déco rétro? Pensez aux accessoires! Que ce soient les poignées, les luminaires, la robinetterie, des organisateurs de tiroirs, un système de paniers coulissants ou un centre de recyclage, ils en dynamiseront le look à petit prix. Et si vous souhaitez vendre votre bien immobilier à Montpellier, ce sera un atout de plus pour vous.

Pensez relief

Ajouter des moulures, une corniche, de la céramique sur le dosseret : autant d’astuces qui font leur effet! Demandez conseil à un cuisiniste. Ces ingénieux professionnels n’ont pas leur pareil pour métamorphoser cet espace tout juste à la mesure de vos attentes, pas plus ni moins.