Stars des jardins contemporains, les plantes vivaces sont aujourd’hui le matériau essentiel des recherches esthétiques en matière de paysagisme. Rares en France il y a encore cinquante ans, les horticulteurs spécialisés se multiplient désormais, mais aucun d’entre eux n’a encore atteint la renommée d’Emmanuel Lepage. Pionnier en la matière à la suite de son père, cet horticulteur passionné est la référence des grands paysagistes français et le fournisseur des plus beaux parcs contemporains.

Au cœur de la région angevine, sur les bords de la Loire, on révère, encore et toujours, la mémoire du Roi René, cet illustre duc d’Anjou passionné de plantes méditerranéennes, qui, au XVe siècle, avait fait de son fief, connu pour la douceur de son climat, le berceau des plantes acclimatées. C’est en effet à l’engouement de ce grand seigneur que la région, et particulièrement la commune des Ponts-de-Cé, doit sa vocation de pôle horticole en France. Entre Loire et Authion, à quelques mètres seulement des faubourgs d’Angers, s’étirent ainsi, aujourd’hui, des rangées de serres et de bandes de terre sablonneuses où naissent les plantes qui contribuent à enrichir les plus beaux parcs et jardins de France. Parmi les nombreuses pépinières qui ont éclos en ces lieux, celle d’Emmanuel Lepage offre une apparence discrète, qui contraste avec la renommée dont jouit l’enseigne auprès des meilleurs paysagistes français.

Une orientation visionnaire

Cette renommée, Emmanuel Lepage la doit en partie à son père, grand pionnier de la culture des plantes vivaces dans les années 50. Celui-ci, anticipant sur les grandes tendances paysagères de la seconde moitié du XXe siècle, avait fait le choix stratégique de spécialiser l’entreprise horticole familiale dans ces variétés alors peu cultivées. C’est à lui qu’on doit notamment, la diffusion en France du géranium vivace, variété de pélargonium importée des Balkans.  » Arrivé à l’âge de la retraite, mon père avait réussi à développer une importante collection de plantes, raconte Emmanuel Lepage, il m’a fait voir alors quel intérêt il pouvait y avoir à reprendre l’entreprise et m’a convaincu d’essayer. Et trente ans plus tard, je suis toujours à l’essai !  » Diplômé de droit et de sciences politiques, Emmanuel Lepage ne se destinait pas exactement à une carrière d’horticulteur. Mais la tradition familiale et la passion des plantes furent les plus fortes. Et que vivent les plantes vivaces !