La difficulté de donner une définition précise de ce qu’est un écolieux tient à la grande diversité des écohameaux, villages, quartiers, à leur caractère parfois éphémère (ouverture pour une saison, quelques années…) et au développement récent d’une approche institutionnelle du concept (dans le cadre des agenda 21 et de la politique de développement durable) qui s’éloigne assez notablement de celle des militants qui furent les premiers à l’origine de la création d’écolieux.

Au point que l’on peut ici distinguer deux définitions différentes.

Les écoquartiers (et écohameaux promus par « hameaux durables« ) développés dans le cadre des politiques d’aménagement du territoire et d’urbanisme sont avant tout des habitats groupés mettant en oeuvre des techniques de conception et de construction plus ou moins écologiques pour limiter l’empreinte écologique des réalisations. Ils se situent le plus fréquemment en zone urbaine ou péri-urbaine. L’initiative de ces projets peut être aussi bien le fait de collectivités territoriales que de groupes de futurs habitants (et dans ce cas s’inscrivent souvent dans le cadre d’appels à projet lancés par les collectivités pour la réalisation d’écoquartiers). Ils partagent la plupart des caractéristiques des cohabitats et habitats groupés, le degré de participation effective des futurs habitants à la définition de leur habitat pouvant varier selon le contexte.

Quelques exemples de projets

 

HNord (Bordeaux)

Eco-hameau de Saint-Herblain (Loire-Atlantique)

Coopérative Habitants Saint-Lupicin (Jura)